Partir avec son chat, ou pas ?

Consultable en version PDF

 

Les vacances arrivent, un week-end se profile à l’horizon, la voiture, le train, l’avion mais que fait-on de Minet ? Les propriétaires de chat ont déjà été confrontés plus d’une fois à cette situation mais quelle est la bonne décision ? Pour eux, pour leur chat ? Il n’y a pas qu’une réponse car cela dépend de plusieurs facteurs et du tempérament du petit félin. Faisons le point !

Selon que l’on part un week-end ou 3 semaines, il est évident qu’il faudra envisager les possibilités qui s’offrent à nous de manière différente. Le chat est un animal territorial dont les repères de son environnement sont sources d’apaisement et de stabilité. Ainsi, quand l’absence est de courte durée, le soustraire de son territoire, modifier ses habitudes et l’inconfort du voyage font ressortir qu’il est préférable de le laisser chez lui.

Entre 2 et 3 jours, il suffira de disposer plusieurs gamelles de croquettes et d’eau, mettre assez de substrat dans sa litière, et lui disposer ça et là des jeux et activités exploratoires pour que tout se passe très bien. Si l’on a la possibilité, une personne de l’entourage peut venir le visiter et s’assurer que tout va bien. Le chat, de par sa nature territoriale, ne sera aucunement dérangé par une litière dont on aurait pas enlevé les déjections pendant trois car contrairement à l’idée reçue et couramment transmises, ses émissions urinaires et fécales sont bien un marquage qui lui servent à baliser son environnement et à diffuser son odeur qui le rassure. Pour exemple, il suffit d’observer l’habitude générale des chats qui retournent immédiatement déposer ses marques alors que la litière vient d’être fraîchement renouvelée…

Si l’on part pour une semaine ou plus, il devient alors nécessaire de prendre en compte le tempérament du chat pour choisir la solution adéquate. Il est tout à fait possible de le laisser à la maison et ça sera d’ailleurs le meilleur choix pour la plupart de nos minous mais il faut alors s’assurer d’une visite quotidienne ou tous les 2 jours. Renouveler son eau, remplir ses croquettes, lui apporter de l’activité est important pour éviter de voir apparaître des comportements de stress. Cela peut être une personne de la famille, des amis, des voisins mais il existe aussi maintenant des services de cat-sitting. Il s’agit de personnes qui viendront effectuer toutes les vérifications de routine précédemment décrites (en plus de quelques services supplémentaires selon les sociétés) qui seront rémunérées par vos soins et qui ne manqueront pas de vous donner des nouvelles de votre petit protégé à chaque passage.

Vous pouvez aussi décider d’emmener Félix avec vous si le lieu de vos vacances accepte les animaux mais cela ne sera pas du goût de tous les chats. Seuls les félins très territoriaux dont l’émulation provoquée par la découverte d’un nouveau territoire vivront l’expérience avec un réel entrain. Quoiqu’il en soit, quand on emmène un chat en vacances, il faut respecter quelques règles pour que cela se passe sans trop d’encombres. Pensez à sortir la cage de transport en avance et y placer quelques friandises pour que Minet accepte d’y aller sans que cela ne tourne à une lutte pour le faire rentrer dedans. Emmenez avec vous sa litière et ses jouets voire même son griffoir pour qu’il retrouve les éléments de son environnement et se sente à l’aise plus rapidement.

Il existe aujourd’hui des établissements qui accueillent les chats pendant vos vacances mais attention à bien les choisir au risque de récupérer votre protégé dans un état de stress ou de frustration non négligeable. Préférez des « hôtels » pour chat qui auront pensés les lieux de manière optimale, avec des boxes individuels pour les animaux peu sociables, la possibilité de sortir dans des courettes pour les chats qui en ont l’habitude, la variété des jeux pour l’activité, des griffoirs et des litières adaptés pour le marquage et une hygiène sans faille.

Pour votre confort et le bien-être de votre chat, prenez le temps de choisir la meilleure option ainsi vos vacances et celles de votre félin n’en seront que plus sereines.

 

Gwendoline LE PEUTREC REDON

Comportementaliste spécialiste du chat