Le chat, spécialiste du marquage

Le chat n'a pas accès aux langage écrit et parlé comme les humains, et il vit dans un monde sensitif qui est très différents du notre. Pour communiquer, il utilise donc d'autres méthodes, tout aussi efficaces entres chats.Dans le monde animal, le marquage est un mode de communication qui est extrêmement fréquent. Le marquage, qu'il soit olfactif ou visuel, permet à chaque animal de donner un foule d'informations à ses congénères : qui il est, quel est son territoire, son humeur, sa disponibilité sexuelle, ses intentions etc. C'est aussi un moyen de rendre familier et connu les lieux dans lesquels il se trouve. Le chat aussi marque son territoire en permanence. Suivez le guide…

Marquages visuels

Le chat marque son territoire visuellement en se faisant les griffes. Voilà pourquoi il choisit généralement des lieux qui sont bien visibles de tous (ce qui nous fait enrager !) : les murs dans l'entrée de la maison, les coins de canapé, les meubles en bois qui se trouvent au milieu de la pièce. Les supports qui se délitent facilement sont encore plus appréciés, comme le papier peint : les traces sont immédiates !
Un griffoir qui est mal placé ou caché n'intéresse donc pas le chat.

Marquages olfactifs

Le chat a marque aussi son territoire en y laissant des traces olfactives, et en particuliers des phéromones. Ce sont des molécules chimiques qui sont perceptibles uniquement par les congénères. Nous, humains, ne pouvons pas sentir les phéromones des chats. Elles sont surtout présentes dans l'urine du chat, voilà pourquoi un chat entier marque son territoire en projetant des petites gouttes d'urine le long de supports verticaux. Quelques gouttes d'urines suffisent à dissuader un chat de pénétrer un territoire s'il sent les phéromones d'un autre chat.
Les phéromones sont aussi produites par des sécrétions vaginales au cours de périodes sexuelles pour informer à distance que la chatte est en chaleur.
Un chat stérilisé continue de produire des phéromones, mais il éprouve moins le besoin de marquer son territoire. Mais lorsqu'il va à la litière, il continue de communiquer. Son urine et ses selles sont toujours gavées de phéromones, et aussi d'odeurs que nous percevons (!). Voilà pourquoi il apprécie peu les litières couvertes et surtout avec des portes : les odeurs ne se répandent plus assez. Même dégoût pour les détergents et autre odeurs fortes qui masquent leur odeurs et donc leur marquage. Cela peut parfois expliquer qu'un chat déserte sa litière : trop propre, trop couverte et qui ne sent pas assez "bon" le chat ! Mais ce n'est évidemment pas la seule cause de malpropreté chez le chat…
Enfin le chat passe son temps à se frotter partout pour y déposer d'autres phéromones qui se trouvent surtout aux commissures des lèvres et sur les tempes. Ainsi, il dépose ses odeurs rassurantes et familières sur son environnement, sur nous ou sur les autres animaux de la maison. Il laisse des messages disant : "je connais ce lieu, j'y suis bien, c'est chez moi."
 
Encadré : "Mon chat en consultation"


Mistigri est un chat anxieux de nature. Un rien l'effraie et tout ce qui est nouveau l'inquiète. Au moindre bruit suspect, il part se cacher et ne revient que bien plus tard pour vérifier que le danger est passé. Mistigri adopte un comportement bien désagréable pour ses propriétaires : il urine systématiquement sur les sacs plastiques, les chaussures, les sacs de voyages.
En fait, Mistigri éprouve un besoin irrépressible de marquer par son odeur et ses phéromones des objets qui lui semblent inquiétants. Tous ces objets viennent de l'extérieur, et transportent des odeurs inconnues. Pour un chat inquiet de nature, c'est très important de rajouter ses propres odeurs pour masquer celles qui sont sources d'angoisse ! Evidemment, il est très important de ne pas punir Mistigri lorsqu'il fait cela, car on augmenterai son stress et donc son besoin de marquer. La patience et la tolérance doivent être de rigueur, et l'on doit surtout veiller à rendre ce chat moins anxieux au quotidien.
 
L'histoire de Lili est classique : après un déménagement, elle s'est mise à attaquer le papier peint, d'abord en un lieu, puis deux, et maintenant, elle fait ses griffes en quatre endroits différents de la maison. Le papier peint tout neuf en a rudement souffert, et ses propriétaires ne savent pas quoi faire.
Lili a du mal à se sentir à l'aise dans son nouveau logement. Il est encore empli d'odeurs très fortes et désagréables : la peinture fraîche, les cartons, les nouvelles moquettes etc. Elle ressent donc un grand besoin de rendre plus familier ce lieu. Et c'est en faisant ses griffes à divers endroits qu'elle y parvient. Heureusement, avec le temps, les choses vont s'apaiser. Mais il faut aussi veiller à ce que Lili trouve ses marques rapidement : en lui dégageant des refuges en haut des meubles, en aérant souvent la maison, en disposant aussi des planches sur lesquelles on aura collé du papier peint et que l'on dispose là où elle fait ses griffes d'habitude. Surtout pas de répulsifs ni de punitions : cela n'arrangerai rien à la situation et retarderai sa mise en confiance dans ces nouveaux lieux.
 
Tigrou quant à lui fait des touts petits pipi devant la porte d'entrée et contre la porte fenêtre donnant sur le jardin.
Après enquête, on se rendra compte que c'est la présence d'autres chats du quartier qui stimule chez lui ce comportement de marquage. En le laissant libre de sortir et d'affirmer sa présence sur son territoire, il aura moins besoin de marquer dans la maison. Mais attention de ne jamais laisser pénétrer un chat intrus !

 

Florence d'Ivernois, éthologue et comportementaliste pour chat

×