La malpropreté chez le chat

Le chat, que l’on imagine comme un animal très propre, est pourtant amené à uriner voire déféquer en dehors de sa litière pour la surprise ô combien désagréable de ses propriétaires qui s’évertuent alors à trouver tous « les remèdes » pour enrayer le phénomène.

Les principales causes de la malpropreté

Le chat est un animal territorial et comme tout territoire qui se respecte, il faut le délimiter. A l’état sauvage, le chat va marquer son milieu de vie de différentes manières : olfactive (phéromones) visuelle (faire ses griffes) et odorantes (urines et/ou fèces). La plus intéressante est le marquage urinaire car l’odeur persiste longtemps et le chat peut uriner partout. Ainsi lorsque vous vivez avec un chat dont le comportement territorial est accentué et que sa litière est peu attractive ou inintéressante, ses instincts primaires le pousse à agir comme il le ferait dans la nature et à uriner dans des endroits stratégiques (murs d’entrée, canapés, lit, linge sale, sacs de voyages ou de courses, objets/ lieux insolites ou porteurs d’odeurs étrangères).

Animal domestiqué, le chat s’est bien intégré à notre mode de vie mais lorsque celui-ci est vraiment trop perturbant, cette odeur d’urine qui lui rappelle son odeur et le nid de son enfance est le meilleur moyen de se soulager de son stress ou de ses frustrations. L’urine, désagréable pour notre nez d’humain, est un véritable apaisement lorsque le chat ne se sent pas bien. Consécutivement à un stress, une grosses frayeur, un état d’angoisse permanent, une frustration de toute sorte (alimentaire, territoriale, sexuelle, absence des maîtres…), l’endroit ou la chose en cause sera souillé pour le rendre moins hostile. Il arrive donc qu’un chat puisse aussi uriner sur l’homme lorsqu’il en a peur (bien que d’autres causes puissent en être à l’origine.

Une litière mal placée, dont le substrat est repoussant, trop parfumée ou trop bien lavée (annihilant du coup cette odeur si importante pour le chat), un évènement effrayant arrivé dedans ou à proximité de cette litière où le chat s’y trouvait, feront de ces toilettes imposées et « gentiment » acceptées par beaucoup de nos minous l’endroit à éviter dans la maison. Quitte à uriner juste devant…

A éviter à tout prix

Lorsque les propriétaires découvrent l’objet du délit, ils cherchent à inculquer à leur chat sa bêtise. A force de répétition car la cause n’ayant pas été éliminée, l’exaspération prend place et la punition (forte d’un bon nombre d’idées reçues) ne fera qu’aggraver la situation car le chat prendra peur des réactions et cherchera d’autant plus à se soulager. L’engrenage s’est installé avec des maîtres désespérés et le mal-être de leur chat. Le meilleur moyen de ne pas envenimer la situation est de ne pas réagir aux « pipis » et d’en trouver la cause.

 Entrer dans une phase de nettoyage intensif des endroits souillés ou de la litière est également une circonstance aggravante car camoufler l’odeur de l’urine n’aura pour conséquence que de voir le chat redoubler d’effort ou déplacer le problème.

A ne pas confondre

Toutes les explications ci-dessus ne devront pas être confondues avec un marquage d’ordre sexuel (le chat urine debout, à la verticale d’un objet et souvent en petites quantités) qui relève cette fois-ci d’un comportement purement instinctif qu’il est difficile de contrer. Ainsi, n’oubliez jamais que stériliser un chat (mâle et femelle) réduira énormément les urines dues à ce comportement primaire. Ayez aussi à l’idée qu’il n’y a pas que les mâles qui marquent, les femelles étant de ferventes pratiquantes de cette activité pour signaler leur disponibilité sexuelle.

Dans tous les cas, il faut trouver la cause de la malpropreté au risque sinon d’amplifier le problème ou de le déplacer en n’oubliant jamais que votre chat ne fait pas exprès d’uriner ou de déféquer en dehors de sa litière pour se venger ou vous embêter.

 

 Gwendoline LE PEUTREC-REDON